Skip to main content

Le coaching est un voyage en voilier

Écrit par 24 septembre 2020novembre 14th, 2020Général
Pour moi, le coaching est comme un voyage à la voile avec un skipper

Qu’est-ce que le coaching ?

Voilà une question que l’on m’a souvent posée et à laquelle j’ai répondu de différentes manières.

En premier lieu, le coaching professionnel est un métier. On ne peut pas se lever un matin et décider d’être coach. Il faut aller à l’école pour suivre une formation et obtenir un diplôme.


Ensuite, le coaching n’est ni de la psychothérapie ni du conseil. Le coach ne donne pas de conseil ni de solution. Il ne s’attarde pas sur le passé mais regarde en permanence vers l’avenir. Il est orienté vers l’objectif de son client et les actions à mettre en place pour l’atteindre. Le coach amène son client à réaliser ce qu’il veut en toute autonomie.
ICF (International Coach Federation) qui est une des principales associations de coachs d’envergure internationale, définit le coaching « comme une alliance entre le coach et ses clients dans un processus qui suscite chez eux réflexion et créativité afin de maximiser leur potentiel personnel et professionnel.


Pour accompagner l’évolution d’une personne, d’une équipe ou d’une organisation, le coach s’appuie sur l’art de la relation qui permet d’entrer en interaction avec quelqu’un d’une façon telle qu’il réalise les projets qu’il choisit de mettre en œuvre en transformant, si c’est pertinent, ses attitudes et ses compétences. »

Pour ma part, je vois le coaching comme une navigation à la voile où vous êtes le propriétaire ou le locataire du voilier et moi le skipper. Je vous explique pourquoi…

Les préparatifs de départ

Choisir une destination/un objectif

Avant de partir, vous (donc le propriétaire du voilier, habituel ou pour un temps seulement) choisissez votre destination et l’expliquez au skipper (moi). Cette destination est la vôtre, celle qui vous correspond. Si vous avez envie de découvrir une île sans trop savoir où jeter l’ancre, le skipper vous posera des questions pour que vous puissiez décider de la destination et obtenir une latitude et une longitude, un point précis à atteindre.


En coaching, il en va de même. Le client décide de l’objectif à atteindre et le coach l’aide à le définir de manière précise. Quand on sait exactement où on va, c’est quand même plus simple d’y aller. Imaginez-vous dire je vais à Patmos (j’aime particulièrement la Grèce), d’accord mais où exactement ? Où allez-vous jeter l’ancre ? Où allez-vous passer la nuit ? Quelle est la baie parfaite à vos yeux ? Seul vous savez exactement ce qui est bon pour vous.

Préparer les « appros »/le contrat

Le propriétaire et le skipper sont d’accord pour naviguer ensemble vers cet objectif, ils se serrent la main et vont « faire les appros », c’est-à-dire faire le plein de fuel et d’eau ainsi que les courses alimentaires nécessaires (bon d’accord si le bateau est à vous, vous n’irez pas aux appros sauf si vous en avez envie). Ils sont ensuite prêts à partir.

Le coach et son client se mettent d’accord sur le cadre de leurs rencontres : fréquence, durée, prix. Ils passent un contrat moral ou écrit selon les cas, ils s’engagent chacun de leur côté à respecter leurs engagements.

L’équipage est donc prêt à prendre la mer, la traversée commence, le coaching démarre.

Sur la route/Au cours des séances de coaching

En voile, on sait où on veut aller, on détermine le cap à suivre mais ce cap est impossible à suivre en ligne droite. Il faut tenir compte des étapes, de la météo, du relief de la terre, des courants, des hauts fonds et des évènements inattendus qui peuvent survenir n’importe quand. Le skipper reste vigilant à ce qui l’entoure tout en préservant le bien-être et l’objectif du propriétaire. Il adapte en permanence la route (le cap) et les voiles aux éléments extérieurs tout en gardant en tête la destination.

Lors d’un coaching, le coach va questionner son client pour lui permettre d’atteindre l’objectif de manière efficiente. Le coach s’adapte à son client, à ce qu’il se passe dans la séance, à ce que le client est d’accord ou pas d’aller explorer tout en gardant l’objectif en tête. Il ramène toujours son client à la réalisation de ce qu’il veut accomplir dans la séance, pour se rapprocher de son objectif. Tout le travail du client et du coach est au service de la concrétisation de cet objectif (d’où la nécessité pour le client de bien savoir ce qu’il veut accomplir).

A l’arrivée

Lorsque le bateau et son équipage arrivent à la crique souhaitée par le client, ils jettent l’ancre et profitent du lieu.

A la fin d’un processus de coaching, le client a réalisé l’objectif qu’il avait choisi au départ et même plus que ce qu’il pensait. Il arrive souvent qu’il soit allé plus loin, mieux, plus vite.

La différence maintenant, à mes yeux, entre le skipper et le coach, est que le propriétaire du bateau est dépendant du skipper (sauf s’il décide d’apprendre et de devenir à son tour skipper). Le coach, quant à lui, vise l’autonomie du client. Il n’y a pas de relation de dépendance, le coach et le client sont à égalité, chacun avec ses savoirs. L’authenticité est donc capitale pour que la relation fonctionne.

En conclusion

Un processus de coaching professionnel est donc une relation entre deux personnes, un voyage vers l’objectif du client. Selon l’objectif recherché, il peut durer en moyenne de 3 à 10 séances. Le client et le coach se rencontrent, se mettent d’accord sur l’objectif et passent un contrat écrit ou moral lors de la première séance. Au terme de cette séance, le client est libre de continuer avec ce coach ou d’en préférer un autre (le feeling est important pour construire la relation dont je vous parlais).

Le coach met tout son savoir-faire et son savoir-être au service du client pour que celui-ci puisse atteindre son but de la meilleure façon possible.

Les sujets de coaching sont très variés, en voici quelques exemples :

  • Faire face à des modifications plus ou moins importantes de son environnement
  • Prendre une décision
  • Se réorienter professionnellement
  • Améliorer la confiance en soi
  • Améliorer l’estime de soi
  • Etre un manager plus efficace
  • Concilier vie professionnelle et vie personnelle
  • Etre opérationnel(le) rapidement dans de nouvelles responsabilités